Fabriquer des bétons à faibles empreintes carbone

Le saviez-vous ?
En France, 80% des bâtiments sont en béton !

Dans son sens large, le béton est utilisé depuis des millénaires dans le monde. Aujourd’hui, il sert à construire de nombreux bâtiments et ouvrages et il devient difficile de s’en passer. Problème : le béton traditionnel a un impact environnemental fort !
Pour répondre à cette problématique, Hoffmann Green a conçu trois nouveaux ciments bas carbone : H-UKR, H-EVA, H-P2A.

béton

La petite histoire du béton


Le torchis (ou pisé) aurait été utilisé à partir de 3000 ans av. J.-C. en Mésopotamie. Les Égyptiens de l’antiquité utilisent la chaux, l’argile, le sable et l’eau pour concevoir des mortiers. Et aux débuts du calendrier chrétien, les Romains améliorent la technique en y additionnant des tuileaux concassés ou de la pouzzolane.

Un saut dans le temps et nous voici à la fin du 18ème siècle. À cette époque, James Parker découvre un calcaire argileux qui, une fois chauffé à 900°C, offre un ciment naturel.

En 1818, c’est un Français, Louis Vicat, qui parvient à créer une chaux artificielle supérieure nommée « chaux hydraulique ». Comment ? En soumettant de la craie, ou de la chaux pure avec de l’argile, à de très fortes températures.

Plus tard, Joseph Monier met au point le ciment armé, qui composera le béton du même nom.

En 1929, c’est au tour d’Eugène Freyssinet d’inventer un nouveau béton : le béton précontraint. L’élément composite renferme alors des câbles d’acier en tension.

Dans les années 80, les bétons hautes performances apparaissent, puis les autoplaçants (BAP) et les fibrés à ultra hautes performances.

Enfin, en 2014, Hoffmann Green prend la relève et conçoit trois technologies à caractère environnemental fort, que nous vous invitons à découvrir plus bas.

Les problématiques environnementales du béton

Et il était temps ! Car le béton de ciment traditionnel a un impact fort sur la planète. On estime notamment qu’il pourrait être responsable d’environ 5% des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine.
La production du ciment Portland, par exemple, a un impact carbone désastreux. Le clinker (qui le compose à 95% minimum) est particulièrement énergivore : de la roche est extraite de carrières, broyée en poudre, puis soumise à une cuisson à haute température.

béton fondation

La conception novatrice des bétons Hoffmann


Les ciments Hoffmann sont conçus sans clinker et sans cuisson. Des co-produits industriels comme les laitiers de hauts fourneaux ou les granulats de boues d’argile sont récupérés et valorisés dans des ciments activés à froid.

Résultat ? Leur bilan carbone est environ 5 fois moins important que celui des ciments traditionnels Portland !

3 technologies entrent alors en scène (sur le devant, même) :

  • Le ciment H-EVA est une technologie ettringitique par voie alcaline.
    Sans clinker, sans cuisson (comme tous les ciments Hoffmann), il se présente sous la forme d’une poudre. Il peut aisément être stocké dans des silos. Son champ d’application se veut large : le ciment H-EVA peut par exemple servir à la préparation de mortier, de béton de chantier, d’enduit, comme à l’élaboration de liant routier.
    Sa résistance en compression peut atteindre 60 MPa à 28 jours.

  • Le ciment H-UKR est une technologie à base de laitier alcali-activé.
    Ses résistances mécaniques en compression atteignent 25 MPa à 12 heures et jusqu’à 112 MPa à 28 jours. Il s’adapte parfaitement aux marchés des bétons de chantier, des bétons prêts à l’emploi et de l’ensemble des éléments préfabriqués : pavés drainants, escaliers, bloc de béton, fondations, etc…

  • La technologie géopolymère H-P2A est idéale, quant à elle, pour la fabrication de colle. Sa résistance à l’arrachement sur béton dépasse 25 MPa. Le H-P2A est un bi-composant constitué de 2 pâtes, ou bien d’une poudre béton active et d’une solution liquide, qu’il ne reste plus qu’à mélanger pour un effet de durcissement rapide. Les colles issues de cette technologie sont 100% minérales, non inflammables et sans COV.

Les nombreuses applications des bétons à faible empreinte carbone

En plus d’être écoresponsables, les ciments Hoffmann Green possèdent des caractéristiques exemplaires. Réunies, les trois technologies mises au point par Hoffmann Green peuvent ainsi servir à la fabrication de :

  • Blocs de béton décarboné, qui peuvent être utilisés pour construire des bâtiments écoresponsables. Ils se présentent comme une bonne alternative aux parpaings classiques.
  • Bordures pour les trottoirs, les parkings ou bien les arrêts de bus. Ces ciments de nouvelle génération intègrent ainsi parfaitement le paysage urbain.
  • Dalles décarbonées au service des abris de jardin, des terrasses ou bien encore des sols de garages. Les possibilités sont larges !
  • Escaliers préfabriqués de toutes les formes, de l’hélicoïdal au droit en passant par les formats balancés.
  • Fondations en béton qui profitent de la forte capacité de résistance de ces ciments.
  • Murs préfabriqués pour tous les usages – murs porteurs, murs de stockage, murs de soutènement, murets de terrasses ou de jardins, etc.
  • Pavés drainants, qu’ils soient poreux, à écarteurs, à gazon ou à ouvertures drainantes.

La civilisation moderne doit beaucoup au béton qui est aujourd’hui partout, mais aussi à la planète ! Pour concilier les deux, le béton à faible empreinte carbone se présente finalement comme une alternative ambitieusement crédible.

liant béton
Horizon 2020

Le programme-cadre Horizon 2020 soutient Hoffmann Green dans le développement de ses innovations technologiques.

Horizon 2020 a trois objectifs principaux :
    1. Élever le niveau d’excellence scientifique de l’Europe.
    2. Favoriser le développement de technologies industrielles au service de la compétitivité des sociétés de l’UE.
    3. Répondre à des défis sociétaux.